Communiqué de presse du 23 septembre 2015 - Arabie Saoudite

Communiqué de presse d’Olivier Dassault, Président du groupe d’amitié France – Arabie Saoudite à l’Assemblée nationale

Olivier Dassault, député de l’Oise, Président du groupe d’amitié France – Arabie Saoudite à l’Assemblée nationale réclame la clémence de l’Arabie Saoudite suite à la condamnation d’Ali Mohammed Al-Nimr à la décapitation et à la crucifixion.

Quels que soient les ignominies pratiquées par l'état islamique et les combattants de Daesh, la sentence prononcée contre le jeune saoudien de 20 ans, mineur au moment des faits, est hors de proportion. Je souhaite que cette condamnation soit annulée et qu’une enquête impartiale soit menée sur les révélations d’actes présumés de torture à l’encontre du condamné, d’autant qu’il semble qu’il n’y ait pas eu de procès en bonne et due forme.

Je soutiens l’avis des experts de l’ONU qui affirme que « toute sentence infligeant la peine de mort à des personnes mineures à l’époque du délit, ainsi que leur exécution, sont incompatibles avec les obligations internationales ».

L’Arabie Saoudite est un grand pays et l’Organisation des Nations Unies a récemment fait un geste fort en nommant l’Arabie Saoudite à la direction du panel du Conseil des droits de l’Homme. Il est essentiel que ce pays du Golfe n’entache pas cette main tendue par le sang d’Ali Mohammed Al-Nimr.

Je demande solennellement au Royaume d'Arabie Saoudite de faire preuve de clémence dans le respect des droits de l'Homme.