J'ai interpellé le Gouvernement sur l'accès des TPE-PME aux marchés publics

Nos artisans, nos TPE-PME qui représentent 99% des entrepreneurs français sont terriblement déçus.

Malgré le CICE, les charges restent trop élevées. Leur taux d’imposition est l’un des plus hauts d’Europe. A cause des seuils et des normes trop rigides, ces entreprises n’osent pas créer de nouveaux emplois.  Pourquoi, n’avez-vous pas cessé durant ce quinquennat d’alourdir l’addition ?

Les chiffres sont têtus ! mais ils sont là

La France tourne au ralenti

Sa croissance vivote bien en dessous de celle de nos voisins.

Notre Nation paie très cher, trop cher votre politique économique trop timide.

 

Le groupe Les Républicains se réjouit que la loi égalité réelle permette de réserver une part des marchés publics d’outre-mer à leurs PME mais pourquoi ne pas élargir son application à l’ensemble du territoire national ?

 

Depuis 2012, votre majorité en parle, le souhaite mais n’ose pas. Dommage, pour nos TPE-PME qui ont du mal à accéder à la commande publique malgré une réforme visant à simplifier, à réorganiser et à donner plus de transparence…

 

En fait, elle alourdit le travail des communes qui doivent se justifier, sans pour autant privilégier les entrepreneurs locaux. Pire encore, il est demandé aux volontaires plus de paperasse, plus d’expertise, en un mot plus d’argent dépensé…

Quel prix à payer pour participer à la loterie des marchés publics !

 

Non, monsieur le ministre, il n’y a pas de honte à mettre en avant la préférence territoriale ! Au contraire ! A la clé, ce sont des emplois locaux, de la croissance locale, un moteur économique essentiel pour les territoires et leurs aménagements.

 

Nos artisans-entrepreneurs exigent des mesures réalistes, pragmatiques, de bon sens et de saine gestion que votre logiciel n’a pas su proposer, ni défendre. Alors Monsieur le ministre, allez-vous réagir et si oui, comment ?