Communiqué de presse : La mise au vert de Nicolas Hulot est une bonne nouvelle pour la France.

La mise au vert de Nicolas Hulot est une bonne nouvelle pour la France.

Olivier Dassault, député de l’Oise, se réjouit de la décision de Nicolas Hulot de quitter le Gouvernement. D’après lui, ses ambitions étaient en contradiction avec les objectifs fixés par Emmanuel Macron.

« C’était un grand écart qui n’était plus supportable. Le Président souhaite que la France redevienne une grande puissance économique et diplomatique, incompatible avec la mission confiée au ministre d’état.
Cantonner l’énergie à l’environnement est pour moi une erreur. Un potentiel gaspillé. Le Président doit faire preuve de résilience » déclare-t-il.

Pour le député de l’Oise, le nucléaire est une chance économique, diplomatique et sociétale pour la France.

« L’énergie n’est pas que du vent. Heureusement, il y a le nucléaire.

Sans lui, l’Europe serait à genou. Exemple en est le concours de la France pendant les terribles températures estivales. De plus, sans le nucléaire, les entreprises n’auraient pas la puissance suffisante pour créer et produire.

L’énergie doit participer à la relance économique. Nous sommes trop souvent dépassés parce que nous distribuons des grands principes et des belles paroles, pendant que les autres agissent.

L’énergie mérite mieux qu’un environnement instable. C’est un enjeu vital et industriel qui s’exporte, une fierté nationale, un dessein fondamental pour toute l’Europe. »

Il propose donc que l’énergie fasse partie intégrante du ministère en charge de l’industrie, comme c’est déjà le cas dans plusieurs gouvernements européens et ajoute :

« Ne nous trompons plus de direction.
Sans énergie, pas de croissance.
Sans croissance, pas de crédibilité diplomatique ».