Proposition de loi renforçant la formation du personnel enseignant en matière d’inclusion des enfants autistes ou en situation de handicap en milieu scolaire ordinaire

L’école, pourtant symbole de la méritocratie républicaine, reste le premier lieu où se créent et se creusent les inégalités, en témoigne le parcours scolaire des enfants handicapés ou ayant des troubles envahissants du développement. Par exemple, si 87 % des enfants autistes sont scolarisés au niveau élémentaire, ils ne sont plus que 1,2 % à être inscrits au lycée. Pouvons-nous continuer de fermer les yeux sur cet abandon progressif ?

Ces personnes nécessitent un accompagnement particulier tout au long de leur vie, et d’abord durant l’enfance, pendant leur scolarité. Une éducation précoce, avec les autres enfants, contribue à l’atténuation des symptômes invalidants lorsque ceux-ci sont d’ordre cognitif. Aider ces enfants à intégrer les apprentissages essentiels en améliorant leur inclusion en école ordinaire, c’est s’assurer qu’ils seront plus tard des adultes plus autonomes.

Cette inclusion en milieu ordinaire est d’autant plus une urgence que la scolarisation d’un enfant autiste ou en situation de handicap se révèle souvent être un parcours du combattant, en raison du manque de places au sein de structures spécialisées pour ceux qui en ont besoin, du manque d’auxiliaires de vie scolaire (AVS) et d’accompagnants des élèves en situation de handicap (AESH) en écoles classiques, et de la situation précaire de ces auxiliaires.