Proposition de loi visant à définir la certification des logiciels d’aide à l’administration

L’utilisation de ces logiciels d’aide à l’administration en France se développe ainsi pour l’ensemble des médicaments disposant d’un code-barres ou d’un datamatrix, à savoir aujourd’hui les médicaments à risque comme les transfusions sanguines, les chimiothérapies ou encore certaines doses unitaires préparées en pharmacie, et sera extensible à l’ensemble des médicaments hospitaliers au fil de l’avancement des travaux sur un datamatrix harmonisé côté industriel. Néanmoins, afin d’assurer que la sécurité offerte par ces solutions soit conforme et que ces logiciels soient cohérents avec la stratégie nationale définie pour les logiciels d’aide à la prescription notamment, il est nécessaire que la Haute Autorité de santé soit chargée de définir les exigences attendues pour ces logiciels et d’en proposer une certification comme cela a été fait pour les logiciels d’aide à la prescription et à la dispensation.

Lire la proposition de loi