Proposition de loi tendant à la création d’une Agence nationale de revitalisation rurale,

La ruralité, qui représente 80 % du territoire et 11 millions de Français, fait partie intégrante de la société française. Pourtant, les zones rurales sont trop souvent les laissées pour compte des politiques publiques, ces dernières étant essentiellement tournées vers le développement urbain.

En effet 70 % des moyens alloués dans le cadre des contrats de plan État-Régions financent des projets en zone urbaine, à travers notamment l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU) créée par la loi du 1er août 2003 d’orientation et de programme pour la ville et la rénovation urbaine.

Cet établissement public à caractère industriel et commercial, qui œuvre pour la rénovation des zones urbaines sensibles, est un véritable succès : il a permis de réaliser des améliorations concrètes pour ces zones, en termes de rénovation et de réhabilitation des habitats et des infrastructures, mais également d’insertion des populations.

À l’instar de ce qu’il fait déjà en faveur de la rénovation urbaine, l’État doit aujourd’hui assumer sa part de responsabilité dans la réinvention d’une véritable politique de la ruralité, à travers un vaste plan de revitalisation rurale, articulé autour de thématiques fortes : la santé, le développement économique, l’aménagement numérique, les services publics, l’habitat. Ainsi, à chaque euro dépensé pour la politique de la ville, il faudra que corresponde un euro pour le développement rural, selon un principe de parité.